Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 19:40

 

Conseil d'administration de Pantin Habitat du 13 octobre 2011

 

Monsieur le Président,

Madame la Directrice,

Mesdames et Messieurs les administrateurs,

 

Le Conseil d'administration de Pantin Habitat nous propose de voter une augmentation des loyers en masse de 1,92 % pour l'année 2012.

Pour mémoire, l'année passée, l'Office a augmenté les loyers de 1,48 %, ie au-delà des 1% préconisés par le Préfet.

La note d'accompagnement est claire : il s'agit de se conformer au protocole CGLLS.

Pour notre part, représentants CNL des locataires, nous voterons contre cette augmentation. Même si celle-ci est moins élevée que l'indice des prix à la consommation, cet indice ne reflète en rien la situation des ménages dont le pouvoir d'achat est en régression constante. L'indice des prix à la consommation sert dans le calcul de l'augmentation des loyers, mais ce n'est pas un indice du coût de la vie.

Au cours des derniers mois, l'électricité, le gaz, l'essence, les transports, les produits alimentaires de base, etc. tout a augmenté. Les ménages populaires, qui mobilisent leurs ressources sur les dépenses essentielles, subissent une augmentation du coût de la vie bien supérieure à 2,2 %.

Les salaires et les pensions, notamment les pensions de retraite, stagnent. Pour mémoire, il n'y a pas eu de revalorisation du SMIC au 1er août cette année, ce qui aurait permis d'augmenter le pouvoir d'achat, et la revalorisation des pensions de retraites de 2 % ne compense pas la trop faible revalorisation de 2010.

Dans le rapport annuel de gestion de Pantin Habitat présenté en juin 2011, Madame CHARRA soulignait que les impayés s'élevaient à 1,9 %, soit 1 % au dessus des chiffres moyens des autres offices. Le protocole CGLLS impose de réduire ce taux. Madame CHARRA reconnaissait que dans le contexte économique actuel, il était très peu vraisemblable d'y parvenir. Effectivement, les impayés sont un baromètre de la situation sociale générale. Il existe des mauvais payeurs, mais dans leur grande majorité, les locataires font tout pour payer leur loyer. Quand ils ne le font plus, c'est qu'ils se trouvent dans des situations désespérées. En faisant peser une augmentation de 1,92 % des loyers cette année, augmentation qui peut paraître indolore pour les catégories socio-professionnelles moyennes, on pèse durement sur les catégories sociales en difficulté, les travailleurs pauvres, les retraités, les personnes qui vivent avec les minima sociaux, celles qui ont de petits salaires.

Quant à l'argument selon lequel l'augmentation des loyers permettrait d'accroître la maintenance et donc la satisfaction des locataires, je souhaite faire deux observations.

Premièrement, l'année dernière, le prévisionnel de l'entretien courant était de 1,114 M d'euros et seuls 0,571 M d'euros ont été utilisés. C'est aussi vrai pour le gros entretien où il était prévu une ligne budgétaire de 2,448 M €, et où seulement 1,389 M € ont été employés. Il n'y a donc pas de nécessité absolue à augmenter les loyers si ces lignes de crédit ne sont pas totalement utilisées en cours d'exercice.

Deuxième observation : nous, association de locataires, sommes de plus en plus souvent interpellées sur l'entretien courant qui se dégrade partout. Je ne reviendrai pas sur le débat du CA du 30 juin, mais certains choix de gestion commencent à avoir des effets négatifs sur l'entretien courant et même sur le gros entretien. Au quotidien, dans beaucoup de résidences, les locataires se plaignent d'une dégradation générale. Je doute qu'ils adhèrent à l'argument selon lequel il faudrait en plus augmenter leurs loyers.

En conclusion, nos trois administrateurs CNL voteront contre cette augmentation des loyers pour 2012.

 

Caroline ANDREANI

Clémence RIMLINGER

Monique LEVY 

AdministratriceS CNL

Partager cet article

Repost 0
Published by cnl.pantin.over-blog.com - dans activité CNL Pantin
commenter cet article

commentaires