Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 18:13

En examen à l’Assemblée nationale, le projet de loi sur la consommation prévoit la mise en place d’un registre des crédits aux particuliers. La CNL s’élève contre une telle mesure qui ne permettra pas de lutter efficacement contre le surendettement. Elle met en garde face aux risques de dérives d’un tel fichier et demande, notamment, l’encadrement des taux de crédit et un accompagnement des consommateurs.

 

La CNL, en tant qu’association agréée de consommateurs, rencontre et accompagne quotidiennement les familles touchées par le surendettement. Nombreux sont ses membres qui siègent dans les commissions de surendettement et connaissent ces problématiques.

 

Lutter contre ce fléau est essentiel, cependant, la mise en place d’un tel fichage des personnes endettées est inadmissible et peut conduire à des dérives :

 

- Le développement d’une économie clandestine qui permettrait à chacun de devenir le créancier de son voisin.

- L’utilisation frauduleuse des informations qui permettrait, par exemple, à un bailleur de refuser la location de son bien.

 

De plus, ce registre devrait coûter 20 millions d’€ pour sa mise en place et 30 millions d’€ pour son fonctionnement. Ces sommes sont prohibitives, en particulier en temps de crise.

 

Ce n’est qu’en responsabilisant les sociétés de crédit et les banques, et en sensibilisant les familles, qu’une véritable action pourra être menée pour éradiquer le phénomène du surendettement.

 

C’est pourquoi la CNL demande, sur ce sujet :

- L’encadrement des taux de crédit, et notamment l’interdiction des taux à 19% ;

- L’interdiction des crédits « revolving » ;

- L’accompagnement et l’éducation populaire des consommateurs.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cnl.pantin.over-blog.com - dans communiqués nationaux
commenter cet article

commentaires