Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 18:04

Mercredi 23 février, la Cour des comptes a publié un rapport dans lequel elle livre des propositions pour loger les personnes les plus défavorisées. Ses recommandations sont entièrement tournées vers le matraquage des locataires en place : bail à durée déterminée, abaissement des plafonds, renforcement du surloyer. La CNL dénonce cette méthode qui stigmatise les locataires HLM et n’offre pas de réelles solutions à la crise du logement.

 

La liste des propositions de la Cour des comptes frappe par sa ressemblance avec les idées traditionnelles de la commission européenne ou du lobby des propriétaires immobiliers sur le logement social.

 

La Cour propose la mise en place de baux de courte durée dans le logement HLM. C’est remettre en cause un progrès social important et au cœur du modèle HLM français : le droit au maintien dans les lieux pour les locataires. Ce droit au maintien dans les lieux est l’inverse de la précarité, c’est une conquête du mouvement des locataires qui permet aux habitants d’être sécurisés sur leur avenir résidentiel.

 

Face à la proposition d’abaisser les plafonds d’accès au logement social, la CNL rappelle qu’un couple d’enseignants ou d’infirmiers ne peut pas, le plus souvent, accéder aujourd’hui à un logement social. Un problème pour la mixité de nos quartiers mais une aubaine pour les promoteurs privés, qui voient là de jolies sources de profits.

 

Au moment où chacun constate que nos cités ont perdu en mixité sociale, la cour des comptes suggère de paupériser davantage le logement social. Si ces recommandations étaient appliquées, cela nuirait au pouvoir d’achat de nombreux locataires et au vivre ensemble dans nos quartiers.

 

En définitive, les propositions de la cour des comptes conduisent à pointer du doigt les locataires HLM et surtout à détourner le regard des véritables problèmes. La France est incapable depuis des années de répondre à la demande car elle ne construit pas assez de logements HLM, faute de financements. Dans son livret de propositions « Priorité aux Habitants », la CNL demande des moyens importants pour le logement social et notamment l’augmentation des subventions directes de l’Etat.

 

Pour connaître ces propositions en détails, www.lacnl.com

 

Rejoignez la CNL, soutenez notre action,
signez notre pétition en ligne
Priorité aux habitants sur Change.org.

Repost 0
Published by cnl.pantin.over-blog.com - dans communiqués nationaux
commenter cet article
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 12:55

La Confédération Nationale du Logement se joint à l’appel lancé par la plateforme logement des mouvements sociaux contre le projet de loi Egalité Citoyenneté.

La CNL appelle l’ensemble de ses militants à se mobiliser massivement afin de faire reculer les sénateurs sur ce texte dangereux pour les droits des locataires.

Rendez-vous :

Mardi 4 octobre, 17h, Fontaine St Michel
Marche vers le Sénat
puis prise de parole/rassemblement devant le Sénat (Angle Vaugirard/Tournon
)

Repost 0
Published by cnl.pantin.over-blog.com - dans communiqués nationaux
commenter cet article
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 16:18

Une proposition de loi sur la sécurité dans les transports en commun est actuellement en discussion à l’Assemblée nationale. La CNL, en tant qu’association agréée de consommateurs, tient à exprimer ses réserves sur certaines des mesures proposées et s’oppose à la mise en place d’une « redevance de sûreté ».

Consciente que les transports en commun constituent des cibles potentielles d’attaques terroristes, la CNL appelle cependant à la vigilance face aux dérives que pourraient engendrer cette proposition de loi.

En effet, permettre aux agents de sûreté de la SNCF et de la RATP de procéder à des fouilles de bagages et des palpations, peut porter atteinte aux libertés individuelles et publiques des usagers.

De plus, la CNL s’inquiète du risque de stigmatisation d’une certaine tranche de la population, contraire au message d’unité véhiculé par le gouvernement. Autrement dit, la CNL craint que les « délits de faciès » se multiplient.

Enfin, la CNL est fermement opposée à la création d’une redevance pour financer ces mesures sécuritaires dans les transports collectifs.

C’est à l’Etat d’assurer et d’assumer la sécurité des citoyens sur son territoire, et non pas aux usagers de payer pour une taxe supplémentaire, le coût des transports en commun étant déjà prohibitif pour de nombreux usagers.

Repost 0
Published by cnl.pantin.over-blog.com - dans communiqués nationaux
commenter cet article
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 09:00

Locataires, l’Etat n’a plus d’argent, débrouillez-vous entre vous. Tel est le message adressé par le gouvernement depuis l’annonce de la mise en place du Fonds national des aides à la pierre (Fnap). Cette orientation politique scandalise la CNL qui restera mobilisée tant que les locataires du parc social seront sacrifiés au profit du désengagement de l’Etat

Le gouvernement ne réussira pas son coup ! Pour la CNL, la mise en place du Fnap est une réforme inacceptable compte-tenu de la menace qu’elle fait peser sur l’avenir du logement social en France !

Messieurs les représentants du gouvernement, les locataires ne sont pas dupes. La mise en place du Fnap est un enterrement de la solidarité nationale. Pire encore, elle fait courir à terme le risque d’une disparition pure et simple des aides à la pierre.

Les locataires actuels du parc social n’ont pas à payer pour les constructions sociales de demain ! Nous ne pouvons laisser l’Etat se désengager du logement social sans rien faire ! Non, les 1,8 million de demandeurs d’un logement social ne se débrouilleront pas avec les 11 millions qui y résident actuellement. C’est pourquoi la CNL demande l’abandon de ce fonds.

Il est indispensable que les locataires et leurs associations, les organismes Hlm et leurs fédérations, continuent leur mobilisation pour faire entendre leur opposition

Elle demande au Président de la République de tenir ses engagements de doubler les aides à la pierre et porter celles-ci à 1 milliard d’euros d’ici 2017 pour renforcer et garantir la construction locative sociale.

La CNL demande :

  • Le gel immédiat, voire la baisse des loyers sur tout le territoire, dans tous les secteurs locatifs.
  • La construction de 250 000 logements véritablement sociaux par an.
  • La revalorisation de 25 % des aides personnelles et la prise en compte dans le calcul de la totalité du coût des charges locatives.
  • L’arrêt des expulsions locatives, des coupures d’énergie et de fourniture d’eau.
  • L’abrogation de la loi Boutin.
Repost 0
Published by cnl.pantin.over-blog.com - dans communiqués nationaux
commenter cet article
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 16:35

Au 1er novembre débute la trêve hivernale qui interdit les expulsions locatives et les coupures d’électricité et de gaz, jusqu’au 31 mars de l’année suivante. Pour la CNL, il faut aujourd'hui faire un choix politique, un choix de société, en interdisant les expulsions locatives.

Comment, alors que les salaires stagnent, que le nombre de chômeurs reste préoccupant, que les aides au logement ne sont pas revalorisées, les locataires peuvent-ils supporter une hausse de 32 % des loyers du parc privé, de 30 % dans le parc social ces dix dernières années ? Sans parler de l’augmentation des charges, de l’énergie, etc.

A partir du 1er novembre, les familles en difficulté, sous la menace d’une expulsion locative, pourront souffler… pendant 5 mois. Et après ?

Après… il y a fort à parier que les expulsions locatives vont reprendre et augmenter, tant la précarité touche un nombre croissant de personnes.

En dépit de ce constat, les politiques du logement menées ces dernières années n'ont dégagé aucune alternative à l'expulsion.

Parle-t-on d'austérité quand il est question de reloger dans des hôtels des familles expulsées ? Déclare-t-on publiquement que ce coût est bien supérieur au maintien dans les lieux ? Évidemment non.

A quelques jours du 1er novembre, la CNL demande une trêve hivernale, printanière, estivale, automnale. Ce n'est pas déresponsabiliser les locataires que d'interdire les expulsions locatives, c'est leur donner la possibilité d'être considérés comme des citoyens, des habitants à part entière à qui on donne la chance de sortir d'une spirale infernale.

La CNL demande :

  • · Le gel immédiat, voire la baisse des loyers sur tout le territoire, dans tous les secteurs locatifs.
  • · La construction de 250 000 logements véritablement sociaux par an.
  • · La revalorisation de 25 % des aides personnelles et la prise en compte dans le calcul de la totalité du coût des charges locatives.
  • · L’abrogation de la loi Boutin.
Repost 0
Published by cnl.pantin.over-blog.com - dans communiqués nationaux
commenter cet article
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 09:00

Le 28 octobre 2015, la CNL se mobilise et interpelle les députés sur le projet de loi de

finances 2016. Elle réclame des mesures urgentes et des moyens indispensables à

un renforcement de la construction locative sociale et une revalorisation des aides

personnelles.

La partie Dépenses du projet de loi de finances 2016 sera discuté à l’Assemblée nationale

le 28 octobre prochain.

Dans ce contexte, la CNL participe à un large rassemblement afin de faire entendre ses

revendications pour une politique du logement social ambitieuse.

La CNL s’oppose au remplacement des aides de l’Etat par la création d’un Fonds national

des aides à la pierre, qui reviendrait à faire payer les locataires par le biais d’une nouvelle

ponction sur les organismes HLM.

Elle demande aux députés d’amender l’article 56 du projet de loi de finances pour la

suppression de ce fonds.

Il est essentiel que les engagements du Président de la République de doubler les aides à la pierre soient tenus. La CNL demande que celles-ci soient portées à 1 milliard

d’euros d’ici 2017 pour renforcer et garantir la construction locative sociale.

La CNL s’oppose également à toute diminution des aides au logement qui aura des

conséquences dramatiques pour de nombreuses familles, notamment les plus modestes.

Elle demande aux députés d’amender l’article 55 du projet de loi de finances car seule la

mise en œuvre d’une vraie politique d’aides à la pierre pour produire des logements sociaux

à loyer abordable permettrait de réexaminer le budget des aides au logement.

Face au désengagement de l’Etat, mobilisons-nous pour un budget logement

à la hauteur des enjeux et des besoins des familles.

Rendez-vous le 28 octobre 2015, à partir de 17 heures,

place Edouard Herriot, 75007 Paris.

Repost 0
Published by cnl.pantin.over-blog.com - dans communiqués nationaux
commenter cet article
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 10:55

Le gouvernement a décidé de fixer le taux du Livret A à 0,75 % au 1 er août. La Confédération Nationale du Logement redoute une large décollecte et par conséquent, un manque de financement pour le logement social.

La CNL met en garde contre ce faible taux qui pénalise les épargnants populaires et le risque de transfert de l’épargne du Livret A vers d’autres placements.

Conséquence de cette décollecte : moins de financement disponible pour la construction de logement sociaux.

De plus, la CNL demande que cette mesure favorable aux organismes Hlm soit réellement profitable aux locataires du parc social par une baisse de leur loyer. Elle leur a d’ailleurs adressé un courrier en ce sens.

Enfin, la CNL souhaite que 100% de la collecte du Livret A par la Caisse des Dépôts et Consignations soit attribuée à la construction de logements sociaux.

La CNL demande:

  • Le versement de 100% de la collecte du Livret A pour la construction de logements sociaux.

  • La baisse des loyers sur tout le territoire, dans tous les secteurs locatifs.

  • La construction de 250 000 logements véritablement sociaux par an.

  • La revalorisation de 25 % des aides personnelles et la prise en compte dans le calcul de la totalité du coût des charges locatives.

  • L’arrêt de toutes les saisies, expulsions, coupures d’eau, de gaz et d’électricité.

Repost 0
Published by cnl.pantin.over-blog.com - dans communiqués nationaux
commenter cet article
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 16:57

Suite au rapport de la Commission de régulation de l’énergie et la déclaration de Madame Royal, la Confédération Nationale du Logement s’oppose à la hausse des tarifs de l’électricité pour préserver le pouvoir d’achat des familles.

Dans son dernier rapport, la Commission de régulation de l’énergie préconise une hausse de 8% des tarifs « bleus » à partir du 1er août, ou une hausse « limitée » à 3,5% sur deux ans.

La ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a réagi ce matin en annonçant que les tarifs augmenteraient en moyenne de 2,5% à cette date.

Une telle mesure est inacceptable. Le coût de l’énergie pèse de plus en plus sur le budget des ménages. Malgré des milliers de familles en situation de précarité énergétique, on impose aux consommateurs, une fois encore, les conséquences de la déréglementation de ce secteur.

Il est du devoir du gouvernement de préserver le pouvoir d’achat des familles, c’est pourquoi la CNL appelle Madame Royal à refuser, purement et simplement, toute hausse des tarifs de l’électricité.

La CNL demande :

  • L’arrêt de toutes les hausses des tarifs de l’énergie.

  • La mise en place d’un véritable service public de l’énergie.

  • La baisse des loyers sur tout le territoire, dans tous les secteurs locatifs.

  • La revalorisation de 25 % des aides personnelles et la prise en compte dans le calcul de la totalité du coût des charges locatives.

  • L’arrêt des expulsions locatives, des coupures d’énergie et de fourniture d’eau.

Repost 0
Published by cnl.pantin.over-blog.com - dans communiqués nationaux
commenter cet article
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 17:08

2 juillet 2015

La Confédération Nationale du Logement soutient toutes les actions pour défendre le pouvoir d’achat des familles, lutter contre les injustices et la pauvreté. Aujourd’hui, elle est solidaire du peuple grec et appelle au rassemblement.

La situation économique de la Grèce est préoccupante et les solutions apportées par l’Europe et le FMI sont inacceptables.

Le peuple grec a déjà beaucoup souffert par la baisse des salaires, des pensions et du pouvoir d’achat, en parallèle d’une hausse des prix des biens de première nécessité. Seules les familles les plus aisées ont été épargnées.

Aujourd’hui, c’est un pays que l’on met à terre pour des choix financiers, pour renflouer les banques, avec des taux d’intérêts inadmissibles. Les fonds européens et l’argent des banques doivent aller à l’emploi, au pouvoir d’achat et au financement du logement.

Le gouvernement grec refuse l’austérité et de nouveaux sacrifices pour son peuple. Il prône plus de justice.

Aujourd’hui c’est la Grèce, demain, l’Espagne, l’Italie, le Portugal… et peut-être la France.

La démocratie n’est pas à vendre, ensemble, mobilisons-nous,
soyons tous solidaires du peuple gre
c.

La CNL appelle ses militants et ses associations à se joindre
au rassemblement prévu ce soir à 18h30 Place de la Bastill
e.

Repost 0
Published by cnl.pantin.over-blog.com - dans communiqués nationaux
commenter cet article
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 12:07

Le décret d’application sur l’encadrement des loyers vient d’être publié au journal officiel et sera mis en place à Paris au 1er août. Pour la CNL, cette mesure se base sur des niveaux de loyers surévalués et risque de faire augmenter les loyers les plus bas. Garantir l’accès au logement pour tous ne se fera qu’avec une baisse des loyers généralisée à l’ensemble du territoire.

La CNL est favorable à une régulation des loyers, cependant, elle s’est toujours opposée à celle proposée par la loi Alur.
Mettre en place un encadrement se basant sur les loyers actuels, à Paris, comme dans le reste de la France, revient à graver dans le marbre des prix déjà surélevés.

De plus, cette mesure risque de faire augmenter les loyers les plus bas : premiers touchés, les ménages modestes et les jeunes !

De plus la collecte des données ne serait non pas effectuée par des observatoires - grâce aux informations des agences immobilières - mais directement via la feuille d’imposition des propriétaires. Ainsi, les renseignements seraient fiables et gérés par un organisme public.

Pour la CNL, il est indispensable de baisser les loyers sur l’ensemble du territoire avant de mettre en place un quelconque encadrement.

La CNL demande :

  • La baisse des loyers sur tout le territoire, dans tous les secteurs locatifs.

  • La construction de 250 000 logements véritablement sociaux par an.

  • La revalorisation de 25 % des aides personnelles et la prise en compte dans le calcul de la totalité du coût des charges locatives.

  • L’arrêt des expulsions locatives, des coupures d’énergie et de fourniture d’eau.

  • L’abrogation de la loi Boutin.

Retrouvez la pétition en ligne « Stop à l’augmentation des charges » sur www.change.org et toutes les informations complémentaires sur www.lacnl.com.

Repost 0
Published by cnl.pantin.over-blog.com - dans communiqués nationaux
commenter cet article